Un réseau en action!

La persévérance scolaire, tout le monde y gagne!

En raison de ses impacts socioéconomiques majeurs, on ne peut considérer le décrochage scolaire comme étant uniquement une affaire d’école. Pour assurer la réussite d’une relève qualifiée, le décrochage requiert la concertation et l’implication de tous puisque l’avenir et le développement de nos régions, comme ceux du Québec, en dépend. Chaque individu possède les capacités de persévérer et de réussir.

Dès les années 60, le Québec favorise l’accès à l’enseignement supérieur, permettant ainsi la préparation d’une main d’œuvre prête à relever les défis d’une économie en mutation. Des efforts collectifs ont permis de démocratiser l’éducation et d’en favoriser une plus grande accessibilité. Or, le taux de diplomation au secondaire, qui était d’un peu plus de 30% dans les années 60, est grimpé à près de 70% dans les années 2000.

En 1996, le ministère de l’Éducation lance un plan d’action, Prendre le virage du succès. On y établissait le pourcentage de jeunes qu’on voulait voir obtenir un diplôme à 85% pour le diplôme d’études secondaires, à 60% pour le diplôme d’études collégiales, et à 40% au baccalauréat. À titre de comparaison, en 2008, les taux de réussite étaient d’un peu moins de 70% pour un diplôme d’études secondaires, 35% pour le collégial et 25% pour le baccalauréat. C’est dire que près de 30% des jeunes Québécois fêtaient leurs 20 ans sans diplôme.

portrait de la persévérance image tx décrochage

En 2009, alors que le taux d’obtention d’un diplôme du secondaire, secteurs des jeunes et des adultes est à 71,9%, le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport lance l’École, j’y tiens!. L’objectif est clair et ambitieux, atteindre un taux d’obtention d’un diplôme du secondaire, secteurs des jeunes et des adultes de 80% d’ici 2020. La progression est présente, les efforts constants et les résultats ne déçoivent pas. Selon les données publiées dans les Indicateurs de l’Éducation, édition 2011, 73,8 % des jeunes obtiennent un premier diplôme ou une première qualification avant l’âge de 20 ans.

Des individus plus épanouis

Un individu qui détient un niveau de formation élevé présente certaines caractéristiques non négligeables :
• adopte des modes de vie sains;
• a une meilleur espérance de vie que celle d’un individu non diplômé;
• est ouvert d’esprit;
• se dit plus satisfait de sa vie et est moins exposé au risque de dépression;
• atteint ses objectifs de vie (réussir, se sentir bien, réaliser ses rêves et travailler selon ses compétences);
• dispose d’habiletés et de capacités qui lui permettent de bien s’intégrer au marché du travail et de réussir personnellement et professionnellement;
• a davantage tendance à s’informer, prenant ainsi des décisions réfléchies et exerçant un rôle de citoyen actif;
• est davantage impliqué dans sa communauté, devenant ainsi un acteur de changement dans son environnement et dans son milieu de vie;
• a un revenu habituellement plus élevé que la moyenne.

Au Québec, les diplômés gagnent en moyenne un revenu annuel total de 10 000 à 23 000 $ de plus qu’un décrocheur. (ISQ, 2009 : en ligne)

portrait de la persévérance image indicateurs prometteurs

Une société gagnante!

La persévérance est gage d’une économie florissante :
– Un niveau de scolarité plus élevé entraîne des perspectives d’emploi plus nombreuses;
– Détenir un diplôme favorise l’obtention d’un emploi convenable;
– Être diplômé met davantage à l’abri du chômage;
– Une société comptant de nombreux travailleurs qualifiés est compétitive et ordinairement plus prospère;
– Les inégalités sociales tendent à diminuer quand le nombre de diplômés augmente;
– Les jeunes qui persévèrent participeront davantage à la vie démocratique.
Ainsi, la société a tout avantage à définir l’éducation comme une valeur fondamentale, ce qui encouragera les jeunes à persévérer et réussir.

Au Québec, il y a environ 15% de plus d’individus diplômés qui votent que de non diplômés. (Université Laval, 2009 : 8)

Les données les plus récentes produites par le Ministère de l’Éducation, des Loisirs et des Sports, sur les taux de diplomation et qualification au secondaire sont disponibles ici.