Un réseau en action!

Sondage Léger sur les JPS*

En cette semaine des Journées de la persévérance scolaire (JPS), il est intéressant de prendre un peu de recul et de noter qu’un récent sondage Léger réalisé pour le compte des JPS nous apprend que 75 % des Québécois pensent que la persévérance scolaire n’est pas suffisamment valorisée.

 

Le sondage contient d’autres données intéressantes :

> 67 % des répondants croient que les entreprises ont un rôle important à jouer;
> 57 % sont de cet avis lorsqu’il est question des élus municipaux.
>… mais 59 % ne savent pas comment les entreprises et les élus pourraient agir concrètement.
Les fiches de mission superhéros pour élus et gens d’affaires pourraient les inspirer.

 

Agir tôt fait toute la différence

 

Si seulement 7 % des répondants pensent que le 0-5 ans est perçu comme la période de l’enfance la plus liée au décrochage scolaire, 21 % pensent néanmoins que favoriser la persévérance scolaire passe par le développement des enfants dès la petite enfance.
Le secondaire est perçu comme la période de l’enfance la plus liée au décrochage scolaire, en comparaison au primaire et au 0-5 ans.
Pourtant, dès la petite enfance, plusieurs facteurs prédisposent l’enfant à une entrée scolaire réussie. Ces facteurs peuvent être regroupés autour de l’enfant, de la famille et de la communauté :

> Enfant : habiletés de communication orale et écrite, compétences cognitives, compétences sociales et affectives, compétences physiques et saines habitudes de vie.
> Famille : niveau socioéconomique, attitudes parentales, pratiques parentales.
> Communauté : environnement physique et social du quartier – voisinage, accessibilité et qualité des services, mobilisation à l’égard de la petite enfance.

 

Priorités d’action

 

Parmi les priorités identifiées pour favoriser la persévérance scolaire :
> 46 % : Valoriser l’éducation et la persévérance scolaire au sein de la société québécoise;
> 33 % : Mettre en place des mesures de conciliation études-travail pour les jeunes;
> 32 % : Valoriser le rôle des enseignants;
> 32 % : Réduire la pauvreté;
> 26 % : Assurer des meilleures transitions entre l’entrée à l’école et la garderie, ou entre le primaire et le secondaire.

 

*Sondage omnibus réalisé par Léger du 8 au 10 février 2016 auprès d’un échantillon de 1 014 Québécois âgés de 18 ans ou plus et pouvant s’exprimer en français ou en anglais.